Interview à coeur ouvert avec l'artiste Shirosky



The English translation of the interview will be available on our Tumblr soon.

Alors que la date de sortie de son nouvel album vient d’être annoncée, Under K-HipHop vous propose de découvrir Shirosky, une beatmaker spécialisée dans le jazz-hiphop, à travers une interview qu’elle nous a accordée avec beaucoup d'enthousiasme et de sincérité.

Inutile de vous la présenter davantage, puisqu’elle a répondu à nos questions à cœur ouvert, en revenant sur son passé et en évoquant avec philosophie les difficultés qu’elle a rencontrées tout au long de son parcours. Elle parle également de ses albums, ainsi que du label Snipersound, mais je ne vous en dis pas plus, et je vous souhaite une bonne lecture.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

PARCOURS ET AMBITIONS

• Peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours en tant que beatmaker? À partir de quand t’es-tu intéressée à la musique et pourquoi avoir choisi la voie de la composition ?

Quand j’étais jeune, mon père travaillait en tant qu’acteur, donc mes chances de tomber sur des éléments relatifs à la culture pop ou à la musique étaient importantes.

Depuis les années 90, des artistes Hip-hop et R&B (comme par exemple Solid, DEUX, UPT, Hyun Jin Young, etc.) ont envahi l’industrie musicale coréenne et j’ai immédiatement accroché à ce style. Je me suis donc mise à écrire des textes de rap quand j’avais environ 10 ans, et à l’âge de 12 ans j’ai commencé à m’entrainer seule sur un logiciel de compo du nom de Cakewalk. Je ne pouvais pas sauvegarder mes musiques parce que j’utilisais la version démo du programme, alors j’enregistrais, je recommençais et je réenregistrais avec un magnétophone. Même si mes premières instrus étaient de très mauvaise qualité, c’était très intéressant et je prenais plaisir à les faire.

Lors de ma deuxième année à l’université, j’étais en majeure sciences politiques mais je commençais sérieusement à préparer mes débuts en tant que musicienne. J’ai rejoint un crew de hip hop underground et j’ai travaillé à temps partiel pour payer mes cours de composition. J’assistais également à des séminaires d’écoles d’art ou à des conférences gratuites. Par la suite j’ai pu sortir mon premier album « The Orbit » en 2010, avec l’aide du producteur hip hop coréen Pe2ny qui était mon professeur à l’époque. En Corée, les frais de scolarité universitaires sont extrêmement élevés. J’ai réuni la plus grande partie de l’argent tout en travaillant et en suivant mes cours, donc j’étais toujours occupée et c’était difficile, mais je le faisais avec passion et plaisir. En 2011, j’ai rejoint Snipersound, qui regroupe MC Sniper, Outsider, Egobomb, etc.


• D’où ton inspiration te vient-elle ? As-tu un secret pour toujours rester créative ?

Je suis grandement influencée par le temps et les saisons. Et parfois, quand je repense à mon enfance, mes livres favoris, mes amis ou certaines paroles, de nouvelles mélodies se créent dans ma tête et, à ce moment-là, je me lance sur mon MPD sans idée prédéfinie =) Je pense que beaucoup de musiciens fonctionnent de la même façon que moi.
  

• Ta musique sonne toujours très spirituelle et tu sembles être quelqu’un de très réfléchi, ce qui me pousse à te demander quelle est ta philosophie de vie ?

Depuis mon plus jeune âge, j’aime la philosophie du monde entier (est, ouest) =) J’aspire à devenir une personne qui puisse aider les gens autour d’elle. Pour ce faire, il faut que je pense de manière saine afin de pouvoir surmonter les difficultés et la douleur. Bien que j’aie encore des problèmes aujourd’hui, je suis soucieuse de mes responsabilités vu que je peux affecter les gens en tant que musicienne. En tout cas, je suis vraiment reconnaissante.


• Cela fait plus d’un an que tu as rejoint Snipersound. Qu’est-ce qui t’a donné envie de signer sous ce label et quel genre d’impact cela a-t-il eu sur toi en tant qu’artiste ?

Après avoir sorti mon premier album « The Orbit », j’ai fait face à une période difficile. J’étais obligée de trouver des emplois à temps partiel et on me demandait sans arrêt de changer de genre musical. Parce que le marché musical coréen est en proie à une crise grave. Entre temps, j’ai rencontré MC Sniper et il m’a encouragée à conserver ma musique ‘mellow hip-hop’ (T/N : hip-hop doux). Il m’a dit : « Peu importe la difficulté, l’important est de ne jamais perdre son propre style musical. » Depuis que j’ai rejoint Snipersound, on m’aide à réaliser ma musique (sessions de guitare, mastering, clips vidéo, maquillage, promotion, etc.) Mais je pense que la plus grande aide que je reçois provient des conseils et des encouragements de la famille Snipersound, y compris MC Sniper qui est mon patron.


ALBUMS SOLO

• D’où l’idée d’intituler tes albums « The Orbit » et « From Earth » t’est-elle venue ?

En fait, « From Earth » est connecté à « The Orbit » → « The orbit from earth ». Ces titres signifient que, "si une personne arrive à entrer en orbite, elle aura au fil du temps la possibilité de rejoindre l’endroit où elle souhaite aller", « la vérité éclate toujours avec le temps ». J’aimerais encourager les gens à écouter ma musique.


• Il y a de nombreux artistes en featuring sur ton premier album. Comment les as-tu choisis ?

Dans l’ensemble, j’en ai discuté avec Pe2ny qui était mon producteur exécutif. Il m’a aidé à choisir les rappeurs qui correspondaient le mieux et à rentrer en contact avec eux. J’étais très satisfaite.


• La chanson intitulée « Shirosky » (issue de l’album « The Orbit ») attise ma curiosité. Quelle est la signification de ce morceau ?

Dans la chanson « Shirosky », il y a un message caché. J’ai enregistré ma voix, et si on lance la piste en sens inverse, on peut l’entendre. J’ai appelé ce morceau « Shirosky », qui est mon pseudonyme, parce que ma voix et ma première intention sont présentes dessus.


• Ton nouvel album « From Earth » sera dévoilé très prochainement. Peux-tu nous en dire un peu plus à ce sujet ?

Tout d’abord, il y aura plus de pistes instrumentales sur « From Earth » que sur « The Orbit ». J’ai essayé d’y exprimer mes émotions. L’espoir, la joie, la tristesse, le découragement, etc. Ce nouvel album nous plonge dans une ambiance rêveuse. La chanson titre est « Walking In The Rain », un morceau auquel le rappeur Illinit et Cha Yeo-Wool ont participé. J’ai été une grande fan d’Illinit, et Cha Yeo-Wool est une auteur-interprète très talentueuse, connue pour ses musiques de dramas, comédies musicales, émissions télévisées, etc. D’autres musiciens fantastiques venant de Corée ou de l’étranger ont aussi pris part à l’album. J’ai  beaucoup d’affection pour cet opus car je le prépare depuis longtemps. J’espère que vous l’écouterez et que vous l'apprécierez =)


« ADAPTATION » AVEC MYK 

• Pourquoi avez-vous décidé d’appeler cet EP « Adaptation » ?

Une fois terminé, l’album a été baptisé « Adaptation » par MYK. J’ai adoré le nom, j’ai totalement adhéré.

Personnellement, j’ai vécu l’année 2012 dans la crise, abris d’urgence, etc. Mais accepter et surmonter ces difficultés m’a permis de mûrir et de devenir quelqu’un de meilleur. Je pense m’être « adaptée » à cette nouvelle situation.

De plus, nous avons mis beaucoup de temps pour réaliser « Adaptation ». Et à mes yeux, ce titre d’album ne pouvait pas mieux coller.


• Et en ce qui concerne la réalisation de l’album, comment avez-vous procédé ? Créais-tu les instrus en premier puis MYK écrivait les paroles, ou...?

La plupart du temps je créais d’abord les intrus, avant que MYK en choisisse certaines et reconstruise tout l’album. Il s’occupait également des mélodies, du rap, des paroles, etc. Son immense talent m’a beaucoup aidé à élargir mes horizons.
  

• Avez-vous utilisé la même instru dans les chansons « Close To You » (de « The Orbit ») et  « Cloud 9 » (d’ « Adaptation) pour une raison particulière ?

Pour dire vrai, il n’y avait pas de raison spécifique =) Manifest et MYK ont réenregistré sur l’instru de « Close To You » et j’ai vraiment adoré ! Du coup, on a inclus la piste sur notre EP. Je pense que « Cloud 9 » est un ajout parfait à « Adaptation ».


• Quelle est ta piste préférée sur l’EP « Adaptation », et pourquoi ?

Ma piste préférée est « INTRO » =) J’adore les paroles matures de MYK. Elles ont la capacité de transmettre amour et gratitude à ceux qui pensent que « le monde va s’arrêter de tourner demain » (T/N : Shirosky fait ici référence aux paroles « If the world stopped spinning tomorrow » prononcées par MYK dans l’intro). De plus, les sensations que procurent cette chanson me rendent rêveuse =)


• Est-ce que MYK et toi prévoyez de travailler une nouvelle fois ensemble à l’avenir ?

J’ai toujours apprécié faire de la musique avec MYK et je lui en suis très reconnaissante. Même si nous n’avons pas de futur projet commun pour le moment, je pense qu’il est possible qu’un jour on collabore à nouveau.


Q&A SPECIAL UNDER K-HIPHOP

• Quelle est ton opinion sur la place de la culture hip hop en Corée du Sud?

Vu que les coréens acceptent de plus en plus la musique hip hop, la popularité de la culture hip hop continue d’augmenter petit à petit.

Partout, on peut voir des gens s’habiller en streetwear ou utiliser des termes propres au hip hop comme « A-Yo », « Diss », etc. De plus, les idoles kpop chantent aussi des musiques de style hip hop, comme par exemple Egobomb, un mélange hybride entre idoles et artistes hip hop lancé par Snipersound. On reçoit beaucoup de retours positifs de par leurs appariations dans les émissions TV.

Cependant, je pense que le hip hop underground ne s’est pas développé de manière aussi significative que durant les années 2000 en Corée. Dans le milieu underground, le nombre de gens qui achètent les albums et assistent aux performances live diminue peu à peu. Cela explique pourquoi de nombreux artistes abandonnent l’idée de faire de la musique en underground sur le long terme. Je pense que nous (musiciens) devrions faire tous les efforts nécessaires pour intéresser davantage de gens, et créer de la bonne musique qui sera appréciée dans le monde entier. Personnellement, je pense que les artistes hip hop populaires et les héritiers de la première génération ont également un rôle important.


• Connais-tu quelques artistes français ? Si oui, avec quel artiste français aimerais-tu collaborer ?

Je suis toujours à la recherche d’artistes français, parce que je trouve la langue française très romantique. Je suis une grande fan de Matt Houston. Ces derniers temps, j’aime bien réécouter son album « Phoenix (2006) ». Je suis sous le charme de « Merci... ». Si l’opportunité se présentait, j’aimerais vraiment collaborer avec lui.


• Pour finir, aurais-tu un message à passer aux lecteurs de Under K-HipHop ?

Merci beaucoup de vous intéresser à la culture hip hop coréenne et d’avoir pris le temps de lire mon interview ! Je veux faire de mon mieux pour proposer une musique encore meilleure et créer une chanson réconfortante. Je vous souhaite de rester en bonne santé ! =) Je vous aime !!

3 commentaires:

  1. Très belle interview simple et sincère de cette artiste absolument géniale :)
    Une musique qui m'inspire chaque jour un peu plus ...
    Plus que quelques jours avant le nouvel album !! Je suis trop content !
    Bonne continuation à vous tous ! Peace

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire (:

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour le retour :) Je découvre à peine le site mais je vais prendre plaisir à vous lire désormais ^^.

    RépondreSupprimer

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Laundry Detergent Coupons